lundi 22 décembre 2014

Pré-communication # 05 « Rock Altitude »


Rebelle pour rebelle, je choisis d’être révolté. Révolté pour révolté, je me préfère révolutionnaire. Un Thomas Sankara mâtiné de Mick Jagger, Alice Cooper, Creedence Clearwater. Yeah, Revival. « Smoke on the water ! » scandaient des rockers libertaires dont le rêve visionnaire s’est dépoli au fil du temps. Gueulante zéro action n’est pas révolution. 

Pour courir la sierra, il fallait un Che Guevara. Et dire qu’il était aussi musicien ce méconnu-là.Tout comme ce burkinabe amoureux de ses trois guitares. Oui, celui de l’Histoire. Thomas Sankara.

Et depuis, vaille que vaille, l’Amérique Latine avance à petits pas. Ainsi de même, Mama Africa.

Fan inconditionnel des seventies, et depuis 20 ans que je réalise des albums musicaux, j’arrive enfin à retrouver le gros son du rock qui a marqué mon adolescence. Pour ça, il m’a fallu LàKALàkA, le sixième après Rôkarôka, Salanitra, Bezoro, Tao (non-édité) et iKaky. Sans compter la trentaine de titres non-édités, enregistrés mais classés dans les tiroirs, pour des raisons diverses. Aussi, suis-je particulièrement enchanté de vous présenter « Rock Altitude ». ALTITUDE et non attitude.

Chapô « Rock Altitude » :

“Amboalambo no mpanakora,
Mpanompa, mpandrora
Izay nikorapaka ka solafaka.
Aleo mangina tsy ankibarara.
F’izay milingilingy mitsara,
Mikepoka voankazo voarara.
Rôkarôka… Tsy ankivilivily !”

Texte “Rock Altitude”:

Les soudards charognards
Insultent un ancien taulard
Coupable d’avoir été bagnard.
Moi, je me mets à l’écart
Sans mot dire, sans un regard,
Vitrifié comme un vieillard :
ROCK ALTITUDE.

Les brigands en col blanc
Font commerce des enfants
Des fillettes et des adolescents.
Sauf les handicapés et les impotents
Qu’ils assassinent sur le champ.
Malheureux, je suis, mais impuissant
Comme Ponce Pilate en son temps,
Réfractaire forcément :
ROCK ALTITUDE. 

Les nouveaux pharisiens,
Légataires exclusifs du Bien,
Traitent autrui de vaurien.
Les bigots cornéliens,
Prétendument régaliens
D’un pouvoir divin,
Parlent trop du Malin.
Moi, l’humaniste pétri d’humain,
Je ne guette en chacun
Que le moindre grain,
Le plus petit brin
D’humain, rien qu’humain :
ROCK ALTITUDE.

Rock’n Roll Altitude !
Rock’n Roll Altitude !!
Rock’n Roll Altitude !!!
Rock’n Roll Altitude !!!!

Auteur-Compositeur : VAHÖMBEY, Antsirabe 19 août 2014 à 11 heures.
Mention particulière pour Maminirina Rado de L’Express de Madagascar dont l’article du 18 août 2014 a servi avec bonheur de déclic pour l’inspiration.

samedi 20 décembre 2014

Pré-communication # 04 « Aok’ Izay ! »


C’était mon coup de pied dans la fourmilière, le jeudi 13 juin de l’année dernière. S’en est suivi, de ma part, toute une succession de concessions au nom de la raison. Or depuis, notre pays va de mal en pis !

Les épi-bars s’emplissent d’individus hirsutes dès huit heures du matin. Des mères de famille se prostituent en plein jour, la tête basse, dans les recoins. Le délestage sabote le maigre boulot de ceux qui dégotent des petits contrats aussi tronqués que compliqués à faire régler. Dans les banques s’empilent des impayés, des chèques en bois. Les chefs d’entreprise sont aux abois. Les factures s’amoncellent. Les morts, privés de linceul, se font enterrer dans de simples draps. Comment se taire devant tout ça ?

Surtout qu’à la une des médias, les fossoyeurs en chef de ce pays se redorent encore le blason. Vedettes d’opérette en conclave ! Reconnaîtront-ils enfin combien à cause d’eux, toutes ces dernières années, l’individu lambda, lui, en bave ?! Leur pseudo-réconciliation sans l’adhésion des 100 % de la population n’est que masturbation. Une usurpation à l'image des votes qu’ils nous ont tous volés lors de leurs élections. A force de nous prendre pour des … (autocensuré !) et de tricher avec l’esprit sacré de la Nation, ... Fatalement, se déclenchera le karcher de La Révolution.

Nous sommes ici en face d’un pamphlet. Autrement dit, d’un écrit satirique révolté contre un individu, un groupe, une institution, … Devinez qui, lequel et laquelle ! Le titre est « Aok’ Izay ! ». Cela veut dire : « Assez ! ». Quand le rocker se met à grogner tel un lion énervé, … !!!

Chapô « AOK’IZAY ! » :

«  Regard hagard, traits tirés, mine défaite, … Squelettique silhouette.
Abandonné par sa dame, exproprié sans état d’âme, à la merci des créanciers.
Paria de la société, misérable père démissionnaire infréquentable, insolvable.
Quelqu’un d’instruit pourtant, quelqu’un d’intelligent et d’avisé auparavant.
La crise malgache l’a détruit, le chômage l’a anéanti et tout ce qu’il était, s’est tari.
Son bon sens moral l’a trahi dans un pays où la corruption devient banale.
Pauvre pays où pour pouvoir travailler, il faut d’abord payer.
Comme il ne s’y fera jamais, il ne lui reste qu’à crever. »

Texte « AOK’IZAY » :

Vasobasoka fitafy, ho’aho, Ra-Malagasy.
Gilôbalôba fianjaika, tontatonta ratsiratsy.
Bàkiraro loadoaka, kapakapa lany ila,
Kolepadepaka mandringa, silasila, bilabila.

Sara-bady, lany vatsy, zanaka nafoy
Tompontrano koa nandroaka, akora lava hoe : « Kororoy !
Iantsoy vadintany, angalao fokontany !
Daroy, homboy, lakoy !! Vonoy !!!

Lasa indray, mitanjozotra tsy ho aiza.
Mitady volakely amin’ny namana, sakaiza.
Mangataka etsia, mitrosatrosa eroa,
Na menatra olona aza, afoy ny ambom-po.

Olo-nianatra sady kinga no mahay.
Ny asa tsisy fa raha misy, andoavam-bola indray.
Voatery mitsoaka, mitsoaka trosan’olona,
Maty ihany no iafaràny, aoka izay mandrakizay !!

AOK’IZAY ! AOK’IZAY !! AOK’IZAY !!! AOK’IZAY !!!!

Auteur-Compositeur: VAHÖMBEY. Antsirabe, 24 juillet 2014

vendredi 19 décembre 2014

Pré-communication # 03 « One Day »


Il fallait toujours fuir les huissiers dépêchés par les créanciers. Sans domicile fixe et 4’mi avant l’heure, nous nous réfugions jour et nuit au-dessus du tunnel d’Ambanidia. Ma mère, divorcée, surendettée et malheureusement naufragée dans l’ébriété, se laissait couler. Née merina-tandroy-baniân, peut-être souffrait-elle aussi de son sang-mêlé ? Elle, Sahondra Ravaka, une poétesse de renom ! A moi, l’aîné, il m’incombait de mendier la tête courbée, aux pieds des passants. Pour nourrir ma fratrie, il me fallait de l’argent, quémander un peu de monnaie. 

Puis survint la fin ! Harassé, exténué, éreinté, j’avais fini par céder. Malgré moi, j’avais laissé ma mère, mon frère cadet et ma petite sœur se suicider. J’avais décidé de relever le défi de la vie. Et de rendre honneur à la mémoire de ma mère. Même en solitaire. Heureusement, leurs anges à mes côtés. 12 ans et demi, j’avais.

Tant que je vivrai, je n’arrêterai jamais de me révolter contre la paupérisation qui ruine ma nation. Si s’engager en politique est la solution, né lion, je mourrai debout pour mes convictions. Mes cicatrices se fissurent chaque fois que le regard de tous ces enfants des rues m’envie au volant de ma belle voiture. Comme j’étais des leurs en 1971-72, j’ai demandé à un jeune auteur d’écrire un texte en anglais à ce sujet. Par pudeur, peut-être ?! Comme cet auteur est un authentique travailleur social, il m’a offert un vrai bijou que je n’ai plus eu qu’à mettre en musique. Voici donc  « One day ».

Chapô « One day » :

« Le blues te tombe dessus sans prévenir comme le froid.
Ton cœur est en berne et ton humeur grise sale, … Terne.
Mais plus malheureux que toi sont les miséreux,
Les enfants des rues qui font des cieux leur toit.
Le pire, c’est qu’ils osent te confier
Que trop désespérés, ils veulent se suicider.
Tu soupires, tu déterres ton sourire,
Et tu les fais rire. »

Texte « One day »:

You are catching blues like you are catching cold
But the biggest pain you can feel is
 When you see hopeless children,
Feeling sad and talking about suicide,
Then you can say your heart is breaking.
Your heart is breaking
Ôh ! Broken
Your heart is breaking

Even you are unhappy,
Even you have lost everything you have got,
And you deeply miss someone you really love.
Be hoping, because only hope will keep you going.
Life is unfair, but willpower let you get there.
And find a smile to share
For children it’s unfair to see you drunk,
It’s unfair to see you dirt.
They only want to play with you,
Just seeing you makes them happy.
    
Find courage for smiling
And strength to make them laughing.
Be strong enough to hide your blues,
Because you are old now,
You are a parent.
 You are a parent
 Be patient
You are a parent

You can say it’s unfair but it’s not.
It’s just the way for you to smile again.
Be patient.
Good things come to those who can wait.
One day
Yes, one day.

One day,
Who knows,
You will leave blues and pain.

Auteur : IRA
Compositeur: VAHÖMBEY

Antsirabe 07 août 2014

mercredi 17 décembre 2014

Pré-communication # 02 « VOkOvOkO »


Le principe traditionnel du vol de zébu en tant que rite de passage, preuve de virilité chez les Tandroy, devient malheureusement caduc par la force des choses. Il n’est plus question de vols et de contre-vols pour assainir autant les relations inter-lignagères que le croisement génétique des cheptels. Logique implacable de la prédation initiée ces dernières décennies par les politiciens véreux aux basques des oligarques !

Soit les déshérités du Sud rejoignent les bandes de « malaso », soit ils crèvent de faim avec les leurs. Les plus féroces, et paradoxalement les plus prestigieux, se hissent au rang de « dahalo », brigands de haut rang habilités à fréquenter les trafiquants au col blanc. Du coup, les contre-modèles sociaux font fureur auprès des générations montantes au grand dépit des Anciens qui assistent impuissants à l’effritement du système de valeurs ancestral. Angoissante question : jusqu’à quand ?

Dans notre série de publication des textes qui composent l’opus LàKALàKA , ci-après  VOkOvOkO. Vokovoko se traduirait couramment par la croix, chrétienne notamment. S’y rajoute une autre signification : s’échiner, fournir de violents efforts. A l’image de celui qui, tout en transportant une lourde charge, est obligé de courir.

Chapô VOkOvOkO :

« Les « malaso », ces brigands qui sévissent dans le sud de Madagascar, méritent-ils d’être traités comme des criminels sans foi ni loi ? Si c’est vraiment leur choix de terroriser leurs semblables, pourquoi pas !?!

Mais la question est là. Sur leur chemin de croix, ont-ils vraiment le choix ? De leur part, en toute conscience, est-ce librement délibéré ? Pour ceux qui s’y sentent obligés, uniquement par nécessité, à défaut d’autres possibilités, … Est-ce encore le cas ? Bonté de bonté mais que fout… Mais que fait donc l’Etat !?! »

Texte VOkOvOkO:

Mamokovoko,
Mihosom-bovoka
Mitora-jofo, mena be mifofofofo,
Misafotofoto, mihotohoto, mitotototo
‘Reo zana-malaso milomay an-tany hay
Tsy ankisento, tsy ankisotro rano.

Tsy ankisakafo, fa ho any fa ho any,
Mihazakazaka lomay toa doran’ny afo
Sao tratry ny fokonolona
Ka doran’ny olona,
Voavely famaky,
Matimaty fahatany,
Tiribonalim-pokontany.

Ka atao zao, rey agno,
Ka ampijalià, ragnandria,
 Ana’tikane avao, longo’tikane avao
 Naho malaso rehe, mbe antikane avao
 Ke andeso an-kazomanga.

 Ka vono’e, ka oro’e ey
 Gadrà avao naho tea’areo
 Ke rehafo agne ‘ty fanjakà’areo
 Hikarakara havelomà ondate ‘reo
Tsy ho votso avao ondate ‘reo oo

Havelomà ty aze ro pina’e
Drala avao ro ila’e
Vale ama’anake ro karakarà’e
Hane ro manahira, fikamà ro paià

Havelomà ty aze ro pina’e
Drala avao ro ila’e
Hivilia hane, fikamà ro paià
Tamane, mijale, mosare mare ne ajà !

Auteur-Compositeur : VAHÖMBEY. Antsirabe 22 juillet 2014

Contact: vahombey@gmail.com

lundi 15 décembre 2014

Pré-communication # 01. « LàKALàKA »

Année 2013. Le candidat n° 4, en pré-campagne électorale présidentielle dans la zone rouge sang de Betroka après avoir sillonné, uniquement accompagné de son épouse et délibérément sans arme ni garde de corps, toutes les dangereuses contrées du Grand Sud malgache pour aller à la rencontre des populations autochtones dont les fameux "malaso" et "dahalo".

Résultat officiel obtenu: 0,71  %
Rang: 24ème sur 33 candidats


« Làkalàka » se traduirait par aléatoire. 

L’opus « LàKALàKA » est le fruit de 5 belles années de recueillement, d’observation, de réflexion et de maturation. Chaque texte y est au moins aussi important que la musique. Chaque titre musical est précédé d’un « chapô » explicatif en français pour permettre aux non-« malgachophones » de mieux accueillir chaque chanson.

En guise d’avant-goût, les textes seront publiés ici un par un. Ainsi quand l’opus sortira début 2015, il rencontrera un public déjà averti. Du moins, la frange qui voudra bien s’intéresser aux publications dont ci-après la première de la série.

Mesdames et messieurs, merci de votre aimable attention.

Chapô LàKALàKA :

« Que l’existence, parfois,
Nous serve des hauts et des bas,
A nous d’en rire aux éclats !
De continuer à avancer de biais
Sans jamais reculer, quitte à zigzaguer.
La bonne vague est toujours là.
Elle nous attend,… Attrapons-la ! »

Texte LàKALàKA :

« Làkalàkam-piainana iny
Niakà-nidina
Nitily vodilanitra, nanelatra
Nanidina.
Nitetitety vazan-tany
Hatrany ampara-lavitra any.
Tendrombohitra, tanety,
Tsy nisy namelany.
Fofofofo toa tadio,
Tselatra sy kotro-baratra,
Fafifafy herikerika
Tsy nampiato na nampierika.
Na dia Tsiafajavona aza
Nirintonany an’avona.
Vakivakim-piainana iny
Andavanandro iainana

Ref:   Làkalàka, tompoko ô
         K’aza mba miambàkavàka
          Làkalàka, tompoko ô
          Sangio hehy sy kàkakàka “
                             

 Auteur-Compositeur: VAHÖMBEY. Antsirabe, samedi 22 mars 2014

Contact: vahombey@gmail.com

samedi 29 novembre 2014

Approche HIMO Structurée, Asa tanamaro manaradrafitra.

Senior consultant pour BEzoro - ingénierie culturelle BE-ic, agence prestataire de services pour le Bureau International du Travail BIT - Projet HIMO lors du 5ème Congrès Malgache de la Route et des Transports (CMRT) au CCI Ivato du 26 au 28 novembre 2014, 

je me suis toujours occupé depuis 8 ans de promouvoir à mon échelle, et dans les limites de mes prérogatives, ce qu’on entend par Approche HIMO Structurée, « Asa tanamaro manaradrafitra »

Un catalogue, intitulé Ny fagnahy rô vatsy ou Porteurs de lumière, comprenant un magazine et un film de 13 mn a été réalisé par BE-ic et édité par le BIT - Projet HIMO à plus de 2000 exemplaires. Il a été distribué en priorité aux maires des communes urbaines et rurales de Madagasikara lors du récent CMRT.

BEzoro - ingénierie culturelle

Ci-après, les liens qui permettent de mieux connaître l'Approche HIMO Structurée.

Premier article d'une série, publié sur dwizernews:


Emission en malagasy "Salangalanga" du 20 novembre 2014 sur RTA. Invitée: Mme Holiarivony Vahömbey Ramiarintsoa, Présidente de l'association des ingénieurs et formateurs HIMO:

https://www.youtube.com/watch?v=07c8CWN6oJw

Film Projet HIMO Routes, durée 6 mn:

http://youtu.be/UZfqELMYVfw

Film Approche HIMO Structurée, Ny fagnahy rô vatsy. Durée: 13 mn:


Ci-après, visuel informatif "Stratégie opérationnelle" choisi parmi les 17 autres qui ont servi de supports d’explication aux stands d’exposition du BIT - Projet HIMO et lors des travaux d'atelier avec les représentants des collectivités territoriales décentralisées.



Pour plus d'informations, merci de me contacter à l'adresse mail suivante: vahombey@gmail.com


Mention spéciale: La campagne de communication sur l'Approche HIMO Structurée avant et pendant le 5ème CMRT a bénéficié d'un partenariat médiatique de qualité offert par le Groupe RTA-L'Express.

vendredi 17 octobre 2014

dwizernews.com : "Retour de Ravalomanana: Vahömbey réagit."

Crédit photo: ANDRIANJARA, 2014.

Dans les colonnes de dwizernews, parution du 17 octobre 2014, je cite:

" Rabearison Roland, dit Vahömbey, fait partie de ces personnages de l'identité nationale qui nous propose un regard transversal, donc intéressant. Chanteur à l'origine, il s'est présenté à l'élection présidentielle 2013 à Madagascar. Il n'était pas dans le peloton de tête mais son engagement profond envers un idéal pour notre pays persiste, loin des effets de manches des coursives du Colbert. Il a accepté avec gentillesse de se prêter au jeu de l'interview. Ci-dessous ses réponses aux questions que tout le monde se pose. ITW au coeur du sujet et sans complaisance."

Prière trouver la suite sur
http://dwizernews.com/retour-ravalomanana-vahombey-reagit/